Les 7 étapes pour surmonter une séparation

Nous allons passer par différentes étapes pour surmonter une séparation. Chaque être humain est singulier dans son vécu et il est important de préciser que nous vivons chaque étape de façon différente. Ce sont des pistes de réflexion qu’il convient de nuancer. En effet, il n’y a pas forcément de chronologie et chacun a son propre rythme pour le faire.

Etape 1 – Le Choc, première étape pour surmonter une séparation

C’est une phase assez courte de sidération.  On est abasourdi, sans réaction particulière, comme si nos sentiments étaient anesthésiés. Les larmes ne coulent pas encore, notre mental est sur pause, on n’a même plus de mots. Il s’agit là d’une rupture brutale dont l’annonce nous fige dans l’incompréhension.

Etape 2 – Le Déni

Les 7 étapes pour surmonter une séparation

C’est le refus de croire à l’information. C’est un cauchemar, je vais me réveiller. Cette étape est plus ou moins longue. On continue à faire comme si la personne allait revenir, que les choses allaient s’arranger, qu’on a mal compris la situation. On espère que c’est passager et que l’autre va revenir vers nous. Surtout si celui qui en prend l’initiative parle de « break ».

Etape 3 – La colère

Soudain, on regarde la réalité en face et on ressent de la colère, de la révolte, des envies de vengeance. Parfois on retourne la colère et l’agressivité contre soi. On ne mange plus ou au contraire, on a des compulsions alimentaires. On pense que le problème, c’est l’autre ou à l’inverse que tout est de notre faute. C’est un tsunami émotionnel. C’est bien que cette colère puisse s’exprimer.

Quand on ne peut pas dire à l’autre notre colère, on peut le faire symboliquement par l’écriture d’une lettre qu’on brûle ensuite. Un thérapeute peut nous aider à verbaliser nos émotions.

Sumonter une séparation

Etape 4 – La tristesse

C’est un état de désespoir profond, voire de dépression. Des heures à pleurer, à repenser aux souvenirs, à écouter des chansons liées à la personne, à sentir un parfum, à dormir avec un vêtement, à regarder les photos. On a besoin de s’isoler, de se couper du monde. Rien ne nous console et on pense ne jamais sortir de cet état.

Etape 5 – La résignation

C’est l’abandon de cette guerre intérieure pour lâcher prise et débuter doucement un temps d’apaisement. On apprécie la nature, le silence. Nous éprouvons pour certains le besoin d’écrire, de peindre, de courir, toute expression corporelle est bénéfique.

Etape 6 – L’acceptation

Dans cette étape, la personne prend conscience de la perte d’un être cher ou d’une situation et garde en elle les bons moments mais aussi les moins bons. Accepter n’est pas excuser l’autre mais prendre acte de notre impuissance à changer les choses. Cela permet de se libérer d’un poids qu’on porte seule.

Etape 7 – La reconstruction

L’acceptation seule ne suffit pas. Se reconstruire, c’est peu à peu retrouver de l’énergie pour de nouveaux projets. On se rend compte que le sourire revient et on a envie de partager de bons moments avec des amis.  L’envie de s’ouvrir aux autres, à la vie, aux rencontres, aux opportunités refait son apparition.

Les 7 étapes pour surmonter une séparation

Les thérapies brèves

Il existe des thérapies brèves comme l’hypnose (en savoir plus)

La séparation a des effets sur les enfants, le lieu de vie, le niveau de vie, la famille et l’entourage amical.

Consentir à la perte fait partie du processus.

Chacun son rythme, les étapes sont vécues de manière différente. Quand le temps a passé, on se dit même parfois que cette séparation nous a permis d’être plus près de nos désirs et de mieux nous connaître.

Avez-vous identifié ces étapes ? Merci de partager votre expérience, en commentaire qui peut aider d’autres personnes.

Abonnez-vous à mon blog pour recevoir tous les articles que je publie.

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Merci pour ce billet intéressant. A mon sens, les étapes se traversent différemment s’il s’agit d’une séparation d’une personne et par la mort, cette séparation « ultime » ne peut se comparer à d’autres situations de vie, même difficiles. Cela me semble dommage de généraliser, même si tu relèves très bien que chacun va vivre ces phases à son rythme.

    • Les étapes en effet vont être brèves pour certaines personnes et pour d’autres la colère par exemple va s’installer longtemps. Je pense que toute situation de perte entraine un processus de deuil symbolique. Merci pour ta visite Catherine bonne soirée

  2. Ton article tombe à point nommé. Je vis une séparation amicale qui est assez violente dans les mots. Pour l’instant je suis dans la colère et je rajouterai la frustration car je préfère ne pas répondre à ces propos qui m’énerve au plus au point. Bien évidemment du mal à manger j’ai un noeud. Bref je reconnais toute ces étapes et hâte de me reconstruire mais j’en suis loin. Merci pour cet article.bonne soirée.
    Stéphanie moi bystephanie

  3. Tout dépend de quelle séparation on parle .
    On ne vit pas pareil une séparation amoureuse que amicale ou un décès.
    En amour je crois enfin pour ma part , qu’il faut plus de temps pour accepter et passer à autre chose .
    En amitié c’est blessant mais on peut se dire que ça ne devait pas être une amitié réelle .
    Devant un décès on est impuissant.
    Démuni.
    Il fait laisser le temps agir pour nous .
    C’est ma vision des choses.
    Elle est peut être différente pour d’autres.
    Merci Stéphanie pour tes analyses qui nous aident à voir plus clair .
    Belle soirée !

    • En effet le deuil d’un proche est irréversible. Cependant comme tu le dis une rupture amoureuse peut être très longue à admettre et dépasser. Pour l’amitié c’est à la hauteur de notre attachement à la relation. Une amie très proche peut être dans notre vie pendant de longues années. C’est un manque profond quand le lien se coupe. L’amitié repose sur la confiance et le respect. Bonne soirée Jany 😘

  4. Hello Stéphanie! C’est incroyable ce processus, je trouve étonnant que nous passions par toutes ces étapes, sans même nous en rendre compte quand ça nous arrive. C’est très intéressant pour analyser mieux et comprendre les autres. Merci et bonne onne soirée! 😉

    • Bonjour Isa c’est vrai certaines étapes passent inaperçues mais les manifestations sont présentes dans le corps. Souvent on a des symptômes en lien avec une étape. Déchirure, chute, otite, maux de ventre car nos émotions transitent par l’intestin. J’ai l’exemple d’une éruption cutanée lors d’une séparation ou de cystites pour les peurs et le territoire. Bon week-end 😘

  5. Bonjour Stéphanie, pour l’avoir vécu je pense que l’on ne s’en remet jamais tout à fait. Ce fut très douloureux et surtout pour mes enfants et 15 ans après je continue à culpabiliser ! Belle soirée

    • Bonsoir et merci pour ton partage. Une séparation est la fin d’une histoire et quand on a des enfants, c’est toujours plus difficile. La culpabilité est un sentiment très féminin et quels que soient nos actes on peut se sentir coupable ou se dire qu’on a fait ce qui était juste pour nous. Bisous