Apprendre enfin à lâcher prise

Je partage mes 3 incontournables pour réussir à lâcher prise et à être plus sereine au quotidien
Au rayon développement personnel, de nouveaux livres fleurissent chaque semaine. 365 jours pour devenir zen, 30 jours pour lâcher prise et retrouver son calme, le journal de bord d’une femme au bord de la crise de nerfs.

J’ai envie aujourd’hui de partager avec vous les 3 découvertes qui ont changé ma vie. Rien de magique ni de révolutionnaire, je me suis inspirée de ma propre thérapie et de mes consultations. Ce qui a fonctionné pour moi peut être utile à d’autres. J’aime cette idée que chaque évolution personnelle peut devenir collective et je m’intéresse à vos idées ou commentaires sur le sujet.

Alors comment faire pour garder son calme et résister à la pression ?

Accepter ce qui est… et gagner en souplesse

Quand j’étais plus jeune, je voulais tout contrôler et surtout ne rien laisser au hasard. Mon organisation était millimétrée pour faire face à mes obligations familiales et professionnelles. J’étais alors tendue en permanence et j’avais peur du moindre contretemps.

Mais la vie nous apporte toujours le grain de sable de l’imprévu. Le rendez-vous pris depuis 3 mois qui s’annule au dernier moment, le café renversé juste avant de partir en réunion ou les clefs oubliés, nous rappellent que s’adapter est la première qualité pour garder le cap.

Être en pilote automatique est la première étape du burn out et de la dépression. Je luttais pour maintenir une routine qui me rendait triste et sans désir.

Voici ma première astuce : je pratique régulièrement des mini changements dans mon organisation pour apporter un peu de nouveauté et m’habituer à l’inhabituel. Aller déjeuner dans un lieu inconnu, changer ma routine beauté, changer mon trajet pour découvrir de nouveaux paysages. Des idées qui peuvent entraîner mon esprit à accepter la nouveauté et commencer à l’apprécier. C’est comme une gymnastique de l’esprit.

Je me suis surtout rendue compte que chaque événement « négatif » m’a apporté bien plus de positif que je ne pensais au départ. Certaines vont se reconnaître : une séparation m’a permis de rencontrer l’homme que j’aime, quitter un emploi m’a permis de trouver enfin ma voie. La vie n’est que perpétuelle évolution.

Mon prochain changement : adopter un ingrédient nouveau par semaine dans ma cuisine. Je vais tester l’huile de chanvre et j’ai déjà ajouté les baies de Goji (super aliment) dans mes salades. Mon cerveau apprécie de plus en plus les surprises, les choses nouvelles et je me surprends à pétiller lorsque la vie m’apporte l’occasion de faire autrement. On gagne ainsi en souplesse mentale et on est beaucoup moins stressée ou angoissée.

Se fixer des objectifs et apprécier le chemin autant que le but à atteindre

J’ai toujours voulu être fière de moi en tenant mes objectifs jusqu’au bout et en ne lâchant rien…

La persévérance est une qualité mais parfois on a le droit de ne pas être conforme à notre idéal. J’ai longtemps fait des régimes pour être mince et j’ai développé des compulsions alimentaires, tant les privations étaient strictes. Grâce à une thérapie, j’ai gagné en souplesse, en douceur et en acceptation de ma vulnérabilité. Oui, je suis humaine et sensible, j’ai des émotions qui ont besoin de s’exprimer.

Ma 2ème astuce : je me laisse le droit à l’erreur et l’échec se transforme en évolution personnelle. Maintenant, je suis plus tolérante envers moi et j’ai beaucoup de fierté pour chaque réussite même d’une journée. Les mots « toujours », « jamais », « définitivement » n’ont plus de sens puisque mes goûts et mes besoins changent au fil du temps.

Bien sûr, je ressens toujours de la colère, de la tristesse ou du découragement mais j’accepte et j’accueille cet état d’être. Ce n’est pas se résigner, lâcher prise c’est s’adapter à une situation inconfortable et savoir que je vais apprendre d’elle.

Souvent, le soir avant de m’endormir, je liste 3 choses positives que j’ai vécues ou réalisées. Je m’endors avec la sensation d’avoir passé une belle journée. Cela fait une différence avec la rumination des actions qu’il reste à faire ou le jugement négatif sur notre manque d’efficacité. S’offrir un joli carnet de moments de bonheur, qu’en pensez-vous ?
Retrouver de l’énergie auprès de personnes inspirantes

Les réseaux sociaux, les magazines féminins nous donnent une image « parfaite » qui culpabilisent la plupart d’entre nous. Les photos retouchées, les mises en scène nous font croire que nous ne sommes pas assez volontaires, ambitieuses ou performantes.

Ma 3ème astuce : je suis des comptes inspirants qui sont conformes à mes valeurs. Cela m’a permis de retrouver beaucoup de bienveillance et de gratitude envers moi. Je choisis des programmes en fonction de mes besoins, des lectures qui me font du bien et des magazines qui correspondent à mes goûts. Je partage avec vous les titres que je préfère : HAPPINEZ et IN THE MOMENT (parce qu’être soi n’attend pas).

Plus que lâcher prise, c’est avoir de la gratitude pour soi-même.

Je réponds à tous les commentaires, pensez à cocher la case « avertissez-moi par email des nouveaux commentaires ».

Merci !

 

 

 

33 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Un article très intéressant et en le lisant je me rend compte que j’ai fait beaucoup de progrès. Mais j’ai encore du chemin à faire sur certaines choses … tes conseils sont super car très faciles à appliquer ! Merci beaucoup Stephanie ! Bisous 💋💋

    • Merci Sandrine on progresse ensemble et c’est le bonheur d’une vie de constater nos avancées. C’est le chemin qui compte plus que l’objectif.
      Bonne journée bisous

  2. Merci pour ce billet et je rajouterai rencontrer et fréquenter des personnes positives et intelligentes et laisser tomber les chipies ! Belle journée lumineuse et à très vite !

    • Les rencontres sont essentielles. J’ai appris au contact des autres et je trouve certains parcours inspirants. Comme le tien une nouvelle aventure passionnante. Pour les chipies, les laisser tomber et surtout cesser de leur accorder de l’importance dans nos vies.

  3. Bonjour,
    Ton article est très intéressant… je crois que j’ai besoin d’un thérapie… je plaisante, mais c’est vrai que je n’arrive pas à lâcher prise, cela vient peut-être de mon éducation. Mon entourage aussi qui a l’habitude que tout soit parfait. Alors je devrais peut-être me pencher sur la question et apprendre à lâcher un petit peu car c’est épuisant merci pour cet article.
    Brigitte

    • Merci pour ta visite et l’intérêt que tu portes à ce sujet. Je suis d’accord c’est l’épuisement physique et mental qui sont à l’origine de ma remise en question. J’ai cherché une façon de vivre de façon plus légère. Bonne journée

  4. Bonjour Stéphanie,
    Merci pour cet article qui m’a donné des bonnes idées, j’essaie de lâcher prise en me faisant plaisir, en adoptant aussi quelques changements et en notant le soir 3 choses positives qui ont embellit ma journée, parfois il y en a pas et parfois il y en a plus. J’écris beaucoup çà permet « d’évacuer » …. et aussi j’accorde moins d’importance à des détails de la vie quotidienne, par exemple avant, tout était bien rangé chez moi maintenant s’il y a qq chose qui traine çà m’est égale LOL, ce n’est pas grave ….. Mais c’est un long travail …..
    Bonne journée

  5. J’ai beaucoup aimé ton article et je vais suivre tes conseils . Celui que je préfère c’est de se rappeler les 3 choses positives de la journée que je vais appliquer dès ce soir. Merci pour cet article belle et douce journée. Stéphanie

  6. Tu sais combien j’ai du mal à obtenir ce « lâcher prise » aussi je vais essayer d’appliquer tes conseils .
    Car il est vrai que ça épuise !
    Merci Stéphanie.
    Belle soirée.
    Bisous !

    • Quand on regarde toutes les épreuves surmontées, on pourrait s’arrêter un peu de se torturer et profiter des belles choses qui nous arrivent.
      Bon après-midi Jany.

  7. j’ai du mal aussi à lâcher prise ,je suis bloquée en quelque sorte il faut que je gère tout et cela devient de plus en plus important. les chipies oui il faut les éviter les ignorer, elles ne sont peut être pas chipies pour tout le monde mais on réagit en fonction de soi n’est ce pas? J’aime beaucoup ton post je vais prendre un petit carnet pour le soir au lieu d mon tel. j’ai beaucoup de progrès à faire mais grâce à toi j’ai un peu d’espoir bisous

    • Si j’ai réussi, tout le monde peut y arriver. Ce sont des petits riens qui peuvent nous apporter du bien-être. Et je pense qu’il ne faut pas attendre de tomber malade pour prendre la vie avec confiance. Notre passé même pesant peut devenir plus léger car nous avons toujours su trouver les ressources en nous en toutes circonstances. On peut être fière de notre parcours.

  8. En te lisant J ai beaucoup
    a apprendre et je me dit que je ne vais y arriver car je suis billeuse et stressée c’est ma nature. Merci pour ces conseils.

    • Je pensais moi aussi que c’était ma nature et que cela faisait partie de ma personnalité. Or, j’ai découvert que cela s’apprend quand on souhaite se sentir mieux et préserver sa santé. Faire confiance à la vie et se faire confiance sont des petits pas tous les jours qui m’ont permis d’être de plus en plus sereine. Merci pour ton commentaire.

  9. J’aime beaucoup ton pragmatisme, le fait de donner des petits trucs qui peuvent remuer des montagnes! C’est une bouffée d’optimisme pour tes lecteurs et sûrement le début d’une issue! J’ai lâché prise il y a environ 1 an, une sorte de déclic. J’ai décidé que c’est moi qui devais fixer mon rythme, pas les autres, j’accepte de ne pas être parfaite, de ne pas tout réussir dans les temps ou aussi bien que je voudrais, d’être étourdie, en retard, je ne m’y complait pas mais cela ne me dérange plus. Cela m’amuse même ! Ce doit être le quinqua power!! Bonne soirée Stéphanie !

    • Tu as raison car j’ai moi aussi trouvé un équilibre après 50 ans que je n’avais pas forcément avant. Cela fait tellement de bien de vivre plus sereine et sans se mettre toute la pression que l’on s’infligeait avant. Est-ce que c’est le début de la sagesse ou au contraire, le début d’un grain de folie douce…

  10. Bonjour Stéphanie je te connais virtuellement par insta (une vraie rencontre me ferai un grand plaisir !) et je suis heureuse de te connaître et te lire. Tu appraise par ta bienveillant et tes bons et riches conseils. J’ai du mal à lâcher prise de part ce que je passe en ce moment : perte d emploi et du mal à trouver un cdi (du coup stress et instabilité qui m inquiète). Seule amoureusement depuis 3ans et pour dire ras le bol même si très entourée par ma famille et amis. Voilà pourquoi je compense en grignotant du coup 5/6 kgs que je n arrive pas à perdre Pourtant je suis de nature gaie, positive et me dit que si une porte se ferme une bien mieux va s ouvrir… Voilà a travers mon commentaire je me dévoile un peu plus que sur insta ou mon blog. Merci à toi encore pour tes conseils que je vais appliquer Bises et bon week-end Hélène R (lesrdvdln

    • C’est tout à fait normal de chercher une compensation. Quand on a besoin d’affection, de bisous et de tendresse, on cherche un plaisir et un réconfort. La nourriture est une vraie source de plaisir. On cherche à remplir un vide à l’intérieur de soi. C’est illusoire mais sur le moment ça fait du bien. Le problème c’est qu’on se culpabilise juste après et on active notre critique intérieur. Celui qui dit « tu n’as aucune volonté ! », « tu es nulle ! « , « tu vas devenir énorme ». Double punition donc. On a besoin d’amour et on s’insulte et se maltraite en pensée. Je suis sûre que tu connais ce mécanisme car je l’ai expérimenté pendant des années. Je croyais que je n’étais pas aussi mince, jolie, intéressante que les autres femmes. Je fixais mon attention sur mes défauts et j’oubliais mes qualités. Je donnais un signal inconscient « ne vous approchez pas, j’ai peur de souffrir ». Grâce à une thérapie, j’ai compris l’origine émotionnelle, dans mon enfance et dans mes relations amoureuses. Petit à petit, je me suis sentie moins seule car j’ai découvert que c’est un sentiment universel. Je reconnais aujourd’hui toutes mes qualités et ce que j’ai développé dans ma vie grâce à ce manque de confiance.
      Tu as toutes les ressources en toi. Le diamant est à l’intérieur, le reste suivra…

  11. Bonjour Stéphanie. Tes mots sont parfaitement appropriés à ce que beaucoup d’entre nous vivent et ressentent. Le chemin n’est pas toujours tout droit, et c’est ce qui fait son charme. Merci de pour ce bel article, ce partage Bise 😘

    • Merci Elisabeth. Mes mots reflètent ce que nous vivons toutes en secret pendant des années. J’ai vécu le chagrin et la honte et je donnais quand même le change au travail avec le sourire. Etre toujours bien maquillée et habillée ne signifie pas que l’on est heureuse. Pourtant ça aide énormément à prendre confiance en soi. Le regard des autres est primordial et tous les petits compliments, les mots de soutien sont autant d’étoiles dans le ciel de notre vie.

  12. Tellement vrai ce que tu écris le lâcher prise est très difficile j’y arrive cependant beaucoup plus avec l’âge Je veux toujours que ce soit parfait cadré même et surtout au boulot mais ça sert à rien le tout c’est de faire de son mieux. Je reste centrée sur ma famille proche et profite des bons moments de la vie. Je t’embrasse Maryse

    • Merci Maryse de ton commentaire. Tu as entièrement raison. Faire de son mieux, c’est suffisant. Les bons moments sont des ressources pour affronter le quotidien et ses tracas. Tous les paysages, bons repas et joyeuses rencontres sont nos forces. Bon dimanche

  13. Chère Steph, je t’ai promis de lire et je l’ai fait même plusieurs fois. Tu as visé juste si je peux dire…. Ça me parle tellement ais je ne vois pas trop d’issue, parfois je me dit que je ne sortirais jamais de ce cercle vicieux…. j’ai tellement de soucis…. Des projets qui tombent à l’eau…. Mais une chose que j’arrive à faire c’est ta 3ème astuce, suivre des comptes inspirants et tu en fait partie…. Je t’embrasse 😘💋

    • Merci Juju pour ton commentaire. Je ressens chez toi un épuisement moral. Cela semble t’occasionner une grande fatigue. Je ne donne pas de conseils mais des pistes de réflexion sur le bien-être. Le cercle vicieux dont tu parles a été pour moi une réalité pendant de nombreuses années. Il n’y a pas de fatalité. Ta façon de voir les choses change complètement ce que tu vis. Mais quand on a eu une enfance difficile ou des difficultés personnelles, l’aide d’un thérapeute est vraiment bénéfique. Ta perte de poids perturbe aussi ton énergie. Tu as besoin de soutien et de réconfort. Tu dois avoir près de chez toi des personnes susceptibles de t’accompagner.

  14. Ouh la la🙏. Ça a l’air si simple comme ça, et tout est d’une logique implacable.
    Être moins exigeante envers moi et accepter ce que de toute façon on ne peut pas est un bel objectif. Si je le suis, j’aurai certainement une plus jolie image de moi-même, c’est cette image entre le réél et l’iréél qui est mon point faible. Merci pour cette facette du lâché prise que je vais essayer de travailler. 😘

    • C’est beaucoup plus simple que je ne l’imaginais. J’ai perdu beaucoup d’énergie en quête d’une perfection illusoire. Lorsque j’ai commencé à m’aimer avec mes atouts et ma vulnérabilité, j’ai constaté que ma vie était plus simple et douce. Je te souhaite une bonne journée.